Comparaison de deux stratégies
de gestion des combustibles irradiés:

Stockage à sec vs.
réduction à la source


Mémoire

sur le projet
de stockage à sec

des combustibles
nucléaires irradiés

de Gentilly-2



par

Nicolas Tremblay & Philippe Dunsky .

représentant

ENvironnement JEUnesse (ENJEU)

présenté au

Bureau d'audiences publiques sur l'environnement

le 23 septembre 1994





Le présent rapport a été produit
grâce au soutien financier
du Programme d'aide financière aux participants
du Bureau fédéral d'examen des
évaluations environnementales (BFEEE)


Pour obtenir une copie du présent rapport,
veuillez contacter ENvironnement JEUnesse (ENJEU)
au 514.252.3016.



NOTE:

Tous les dollars dans le présent rapport
sont exprimés en dollars canadiens 1993,
à moins d'indication contraire.

Toute conversion de dollars américains est faite
sur la base d'un taux de change de 1,30 $can/$us.




TABLE DES MATIERES

Introduction

1. Mise en contexte

2. Méthodologie 3. Coût social du projet 4. Coût du remplacement du projet

5. Conclusion

6. Position d'ENvironnement JEUnesse

7. Recommandations



NOTES



Tableaux et figures

Tableau 1 Sommaire des coûts financiers pour Hydro-Québec

Tableau 2 Externalités dues au risque pour las santé de l'opération de la centrale

Tableau 3 Externalités dues au risque d'accident nucléaire grave

Tableau 4 Sources d'énergie à prioriser pour un développement énergétique viable, selon la Banque mondiale

Tableau 5 Sommaire des coûts


Figure 1 Facteur d'utilisation moyen des réacteurs d'Ontario-Hydro en fonction de l'âge et pertes de production anticipées pour Gentilly-2

Figure 2 Valeur des émissions de radon selon différents taux d'actualisation

Figure 3 Valeurs estimées des externalités du nucléaire selon différents auteurs et ENJEU

Figure 4 Évolution de l'équilibre énergétique avec et sans Gentilly-2

Figure 5 Comparaison de deux stratégies de gestion des combustibles irradiés: stockage à sec vs. réduction à la source

Introduction

ENvironnement JEUnesse (ENJEU) a étudié la question du "Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale de Gentilly 2". Le présent mémoire livre le résultat de ses travaux.

La recherche effectuée s'est basée sur un des principes de la Planification intégrée des ressources (PIR) [1]: la détermination du coût social d'un projet (en l'occurence le projet de stockage) grâce à l'internalisation des externalités [2].

Le chapitre 1 présente le contexte dans lequel ce mémoire a été préparé, incluant un bref historique de la centrale nucléaire de Gentilly-2 et une description des objectifs et actions d'ENvironnement JEUnesse.

Le chapitre 2 décrit les principes de base de la PIR et la méthodologie employée pour appliquer ces principes à l'analyse du projet à l'étude.

Le chapitre 3 fait une analyse des coûts financiers, sociaux et environnementaux, engendrés par le concept proposé de "Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale de Gentilly-2", implicitement lié à la poursuite des activités de routine de la centrale.

Le chapitre 4 fait une analyse du coût nécessaire pour éviter le recours au "Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale de Gentilly-2".

Le chapitre 5 présente les résultats de l'analyse effectuée et les options qui s'offrent à Hydro-Québec.

Le chapitre 6 présente la position d'ENvironnement JEUnesse et des jeunes qu'elle représente.

Les recommandations d'ENJEU, relatives au projet de "Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale de Gentilly 2" sont présentées au chapitre 7.


1. Mise en contexte

1.1. La centrale de Gentilly-2 [3]

La centrale de Gentilly-2, seule centrale nucléaire en exploitation au Québec, est située sur la rive sud du Saint-Laurent, à environ 15 km à l'est de Trois-Rivières. Hydro-Québec a amorcé en octobre 1983 l'exploitation commerciale de cette centrale de type CANDU-PWH (CANada Deuterium Uranium - Pressurized Heavy Water) d'une puissance de 685 MW.

De l'uranium naturel sous forme de grappes sert de combustible dans le réacteur de Gentilly-2. En moyenne, la consommation annuelle de combustible se chiffre à quelques 4500 grappes. Après un séjour d'environ un an dans le réacteur, les grappes de combustible hautement radioactives sont transférées dans une piscine de stockage intérimaire. L'eau de la piscine sert à la fois au refroidissement des grappes et à la protection contre les rayonnements. Cette piscine a été conçue de manière à satisfaire aux besoins de stockage générés par l'exploitation de la centrale sur une période de dix ans, soit environ 45 000 grappes. Il était prévu, à l'origine, que le Canada aurait trouvé une solution définitive au problème du stockage permanent avant que la piscine de Gentilly-2 ne soit pleine.

En juin 1993, la piscine était remplie à 90 pour cent de sa capacité totale. Il semble par ailleurs peu probable qu'une installation de stockage permanent soit mise en service au Canada avant l'an 2025. Hydro-Québec doit donc, avant l'automne 1995 mettre en service des installations de stockage intérimaire afin de maintenir la centrale en exploitation.

Hydro-Québec, afin de répondre à ce besoin, a adopté le concept du stockage à sec, et propose de construire plusieurs modules CANSTOR ainsi que des silos, deux technologies développées et éprouvées par Energie atomique du Canada Limitée (EACL).

1.2 Un processus conjoint d'évaluation environnementale [4]

En mars 1993, le Ministère de l'Environnement du Québec donnait à Hydro-Québec des directives indiquant la nature, la portée et l'étendue de l'étude d'impact sur l'environnement à effectuer pour le projet soumis. En novembre 1993, Hydro-Québec déposait son Rapport d'avant-projet, qui fut jugé recevable en mars 1994, et rendu public en avril 1994.

En raison du double assujetissement du projet aux processus respectifs d'évaluation environnementale fédéral et provincial, Mme Sheila Copps, ministre de l'Environnement du Canada, et M. Pierre Paradis, ministre de l'Environnement et de la Faune du Québec, ont convenu, par un échange de correspondance, de tenir un examen public conjoint de ce projet en utilisant la procédure québécoise. Le mandat, confié au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) par le ministre Pierre Paradis, de tenir une audience publique sur le projet de "Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale de Gentilly-2" comprend l'examen des effets du projet sur l'environnement et les répercussions sociales directement liées à ces effets.

Le présent mémoire, soumis au BAPE en septembre 1994, représente l'analyse et la position officielle d'ENvironnement JEUnesse sur la question du "Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale de Gentilly-2".

1.3. ENvironnement JEUnesse (ENJEU)

ENvironnement JEUnesse (ENJEU) a été fondé en 1979 afin de promouvoir l'éducation relative à l'environnement auprès des jeunes québécois et québécoises. Au cours de ses 15 ans d'existence, l'organisation, qui compte aujourd'hui près d'une centaine de groupes membres et plus de 1000 membres individuels, est devenue le plus important mouvement de jeunes environnementalistes de la province. Les objectifs d'ENJEU sont multiples mais peuvent être résumés de la manière suivante:

"Développer une compréhension scientifique des enjeux environnementaux, éduquer le public sur ces enjeux et promouvoir activement un développement viable pour les générations présentes et à venir." [5]

Afin de remplir ces objectifs, ENJEU offre les services suivants à ses membres comme au grand public:

Publication de "L'ENJEU", le magazine québécois d'éducation relative à l'environnement;

Production d'outils de vulgarisation scientifique (guides d'animation pour enseignants et leaders étudiants, bandes dessinées éducatives, expositions thématiques...);

Centre de documentation ENvironnement JEUnesse;

Tournées annuelles d'éducation et d'action relatives à l'environnement;

Organisation de colloques et conférences;

Organisation des campagnes de mobilisation "L'écologie en action".

ENJEU, depuis sa création, a étendu son champ d'action à des domaines autres que l'éducation. Entre autres, ENJEU a développé une expertise solide dans le domaine de la planification énergétique:

Recherches auprès de nombreuses compagnies d'éléctricité et agences réglementaires à l'avant-garde de la Planification intégrée des ressources (PIR) en Amérique du Nord;

Coordination conjointe avec Hydro-Québec des études de l'Institut Tellus sur la Planification intégrée des ressources en Amérique du Nord;

Rédaction de nombreux mémoires concernant la planification énergétique au Québec, notamment une évaluation des externalités du projet Ste-Marguerite-3;

Rédaction d'un rapport explicitant les conditions de mise en oeuvre de la PIR au Québec.

ENvironnement JEUnesse, comme son nom l'indique, rejoint majoritairement une clientèle jeune et préoccupée par l'aspect durable et trans-générationnel des décisions d'aujourd'hui. Le stockage des déchets nucléaires hautement radioactifs est une entreprise dont les effets se feront sentir sur plusieurs générations. Même le stockage dit "intérimaire" se planifie en fonction de durées de plus de deux générations.

ENJEU a donc décidé de prendre part aux audiences publiques du projet de "Stockage à sec du combustible irradié de la centrale de Figure 2" afin d'assurer la représentation et la participation des jeunes dans ce débat des plus importants.

[ Stockage à sec -- No 2 ]


[ Exemple de mémoire ]

[ Répertoire du RSN ]

ccnr@web.net











nombre de visites au site WEB du RSN
depuis le 27 mars 1997:

100 000 PLUS

(compteur remis à zéro à minuit, le 2 juillet 1998)